Navigation – Plan du site
Dossier : activité, expérience, soin et éducation

Éditorial

Texte intégral

1L’intérêt aujourd’hui accordé à l’éducation thérapeutique des patients offre aux milieux professionnels et aux milieux scientifiques de l’éducation et du soin une grande opportunité : permettre à ces deux domaines reconnus pour leur importance sociale, mais s’ignorant peut-être sur l’essentiel, de penser leurs relations globales et leurs complémentarités.

2Il est l’occasion en particulier d’examiner, en dehors de leurs vocabulaires et cadres de pensée et d’action respectifs, la question des interactions et des interactivités entre sujets, qui à la fois les caractérisent et constituent leur point aveugle.

3Les perspectives épistémologiques, théoriques et méthodologiques présentes dans le champ de la formation des adultes comme champ de recherche, et plus largement dans le champ de l’analyse des activités professionnelles peuvent peut-être fournir quelques outils pour penser les rapports réciproques entre soin et éducation, et pour s’intéresser à la question de la construction de l’expérience qui les traverse tous deux.

4C’est l’esprit qui a animé le collectif qui vous propose ce numéro. Constitué au départ de chercheurs issu d’un « Programme de recherche sur la conduite et l’accompagnement de l’action de soin » piloté par le Centre de recherche sur la formation du Cnam, il s’est élargi ensuite, conformément aux habitudes de la revue, à des collègues qui ont partagé cet esprit.

5Il s’agit bien d’un collectif : les textes qui vous sont proposés ont fait l’objet de multiples discussions pendant toute une année universitaire en vue d’offrir à la fois une diversité d’objets et d’écritures, et une problématique d’ensemble commune permettant de situer les apports respectifs de chacun des auteurs au lecteur s’intéressant à ce champ.

6Rappelons qu’il s’agit d’aborder les rapports respectifs entre éducation et soin, l’éducation thérapeutique ne constituant simplement une opportunité pour approfondir la réflexion sur ce point.

7Ce numéro a été structuré en particulier autour de quatre intentions :

Penser l’éducation et la santé aussi comme un « exercice de soi sur soi »

8Autour de cette intention, il convient de situer notamment cinq contributions :

  • Une contribution liminaire, ayant globalement pour objet l’agir sur soi par différenciation /complémentarité avec l’agir sur autrui qui caractérise aussi les deux champs (Jean-Marie Barbier).

  • L’analyse d’un exemple d’agir sur soi : le discours auto-adressé de sujets malades chroniques (Lennize Pereira Paulo)

  • L ‘approche du re-vécu qui apparaît dans tout exercice de soi sur soi. Dans le cas particulier, une expérience méditative vécue du point de vue des malades (Sylviane Martin)

  • La convocation de différents espaces d’activité qui caractérise également le travail sur soi et à propos de soi, en l’occurrence un récit d’expérience (Martine Dutoit)

  • L’analyse des réminiscences à l’occasion d’émotions et ses rapports avec la subjectivation du travail dans l’apprentissage de soins mortuaires (Long Pham-Quang).

Mettre en exergue des figures et construire des outils d’analyse des interactions et des interactivités présentes dans le soin et l’accompagnement

9Cette intention est présente dans trois contributions :

  • L’accompagnement thérapeutique : occasion de partage ou de confrontation de cultures ? (Edwige Bombaron & Marie Laure Vitali)

  • L’expérience « d’accompagner » des sujets malades en appartement de coordination thérapeutique (Martha Arciniegas)

  • Les activités du patient dans la gestion de sa maladie : une occasion de réinterroger la notion de « travail » (Joris Thievenaz)

Explorer les représentations et situer les rôles d’acteurs dans l’activité

10Cette intention a été déclinée en deux études :

  • Représentations et rôles des soignants au regard des pratiques d’ETP (Claire Llambrich & Cécile Pouteau)

  • Postures des soignants proposant une éducation thérapeutique du patient dans un service de rééducation/réadaptation cardiovasculaire (Michael Racodon & P. Masson)

S’intéresser aux vécus, expériences et transformations croisées survenues ou produites dans les champs du soin et l’éducation

11Cette intention a été poursuivie dans deux travaux :

  • Sur l’apprentissage et la transformation d’habitude de vies, dans le cas d’un malade diabétique (Jérôme Guérin & André Zeitler)

  • Sur les vécus croisés des médecins et des patients dans le cadre de l’annonce diagnostique d’une maladie rare (Séverine Colinet & Céline Avenel).

12L’édition de leurs travaux et résultats croisés dans Éducation et socialisation. les Cahiers du CERFEE, publié par et dans une université dont les traditions dans le domaine de la formation à la médecine sont fortes et anciennes présente, aux yeux de l’ensemble des auteurs, un sens et un intérêt tout particuliers, qui ont contribué à nourrir leur engagement collectif.

Pour le collectif : J-M Barbier, M. Arciniegas, S. Denoux, coordonnateurs

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Éditorial », Éducation et socialisation [En ligne], 44 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://edso.revues.org/2060

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Éducation et socialisation est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Revues.org